Campagne TPE

Les très petites entreprises, c’est à dire celles employant moins de onze salariés ne sont pas concentrées que dans l’artisanat et le petit commerce. Elles sont aussi nombreuses dans le secteur associatif, dans les professions libérales. Et avec le développement des emplois de service, les particuliers…

TPE, comment ça va ?

Cette enquête a été réalisée en ligne du 29 mars au 5 avril 2016. Sur un échantillon de 1 000 personnes représentatif des salariés de TPE, âgés de 16 ans et plus.

Que retenir de cette enquête ?

  • Une relative stabilité des résultats par rapport à 2012.

  • Une satisfaction majoritaire à l’égard de son métier, entachée néanmoins d’évocations négatives et d’une image jugée dévalorisée dans la société.

  • Un bonheur au travail qui passe par un métier intéressant, stable et bien rémunéré, ce dernier point ne semblant pas être atteint pour plus de 6 salariés de TPE sur 10.

  • Un temps de travail effectif moyen jugé plus important que celui indiqué sur son contrat ou que celui perçu comme idéal.

  • Une conciliation vie privée / vie professionnelle difficile pour un tiers des salariés de TPE, qui attendent de la souplesse dans l’entreprise avant des solutions techniques ou institutionnalisées.

  • Des syndicats invités à jouer un rôle de conseil et de médiation aux échelles individuelles et collectives, auprès de salariés de TPE ne se sentant pas majoritairement bien informés sur leurs droits.

  • Un potentiel de syndicalisation, toutefois largement assorti de conditions importantes.

14 mai 2016 :

Une déléguation de l'Union Locale D'orléans est parti en Renfort à Tours

17 mars :

Place de Gaulle à Orléans

24 janvier 2017 : Pourquoi est il important de voter CGT ?

Les revendications CGT sont pour tous les secteurs

Parce que l’entreprise, le travail, la richesse, ce sont les salariés. Pour respecter l’équilibre travail/ qualité de vie au travail...

Particulier employeur vous aussi

Auxiliaires parentales, auxiliaires de vie, jardiniers ou encore enseignants, les métiers des services à la personne et de l’emploi familial par des particuliers employeurs sont extrêmement variés. Seuls points communs : l’isolement et l’absence de reconnaissance de l’utilité de ces professions en matière d’autonomie, d’accueil et d’éducation des enfants. Ou tout simplement comme acteurs qui facilitent la vie de plusieurs millions de citoyens, salariés ou retraités.

La CGT demande un véritable statut de salarié et le droit à une sécurité sociale professionnelle pour un véritable ensemble de droits opposables et transférables d’un employeur à l’autre :

  • Droit à un emploi correctement rémunéré

  • Droit à un véritable déroulement de carrière avec la création de passerelles vers le milieu associatif ou les services publics

  • Maintien des droits pour le calcul de la retraite pendant les périodes chômées

  • Droit à la représentation et à l’activité syndicale

La RTT, pour les TPE c'est aussi...

Selon un récent rapport de la DARES*, la durée hebdomadaire moyenne du temps de travail dans les toutes petites entreprises est de 36,2 heures. La CGT défend la réduction du temps de travail qui est un vrai progrès, à condition que tous les salariés en profitent et qu’’elle soit une véritable source de création d’emplois

Les enjeux

Vous allez voter pour trois choses :

1 - Élire vos représentants CGT dans les commissions paritaires régionales (CPRI)
2 - Désigner les juges prud’homaux du collège salarié
3 - Désigner les organisations syndicales qui vont vous représenter pour négocier vos droits et conventions collectives (c’est ce qu’on appelle la représentativité syndicale).

Les CPRI

Pour tous ceux qui ne seront pas couverts pas une commission particulière, il y a les Commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI)

Pour découvrir les rôle de ces CPRI, passez la souris sur l’image puis sur les cercles noirs.

C’est nouveau, les CPRI ont été créées par la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi. Ces Commissions sont :

  • « Régionales » : il existe 13 CPRI en métropole (une par région) et 5 dans les départements d’Outre-Mer

  • « Paritaires » : employés et employeurs sont représentés également (10 sièges pour les syndicats de salariés et 10 sièges pour les syndicats patronaux). Des sièges qui seront répartis proportionnellement à l’audience recueillie lors du scrutin TPE par les organisations syndicales sur la région concernée.

  • « Interprofessionnelles » : les syndicats qui siègent peuvent représenter tous les activités professionnelles.

Pour nous, elles ne vont pas assez loin dans les prérogatives et ne sont pas assez proches des salariés des TPE. Nous voulions plus de proximité, plus de droits, pour des représentants élus directement dans chaque département.

LES PRUD’HOMMES

Cette élection servira à désigner les représentants des salariés qui siégeront aux Prud’hommes. C’est là que se règlent les conflits entre les employeurs et les salariés (licenciement abusif, harcèlement...). 
Il est donc important de faire entendre votre voix et de voter pour des représentants CGT qui vous défendront vraiment.

(Voir la carte des conseils sur le site travail-emploi.gouv.fr)

ÊTRE REPRÉSENTÉ-E

Cette élection va donner la représentativité des organisations syndicales dans les TPE. Ces résultats donneront une photographie de la force des organisations syndicales, leur donnant le droit de négocier, de signer des accordsdans les branches (conventions collectives, et donneront des éléments de représentation des organisations pour siéger dans les instances paritaires...

 

Lors des dernières élections en 2012, la CGT a été placée très largement en tête du premier scrutin de représentativité dans les très petites entreprises. Scrutin où 465 756 électeurs et électrices se sont exprimé-e-s malgré les innombrables obstacles.

APPRENTI-E-S

Comme tous les salariés des TPE, les apprentis sont appelés à voter aux prochaines élections.

Par votre vote CGT, vous allez peser dans toutes les négociations de votre profession mais aussi les négociations interprofessionnelles. En effet, ce scrutin mesure l’audience des syndicats auprès des employés des entreprises de moins de 11 salariés, ce qu’on appelle la représentativité syndicale.Cette représentativité donne le poids de chacune des organisations syndicales et leur permet de signer (ou non) des accords de branche, des conventions collectives applicables dans les entreprises. Ces conventions collectives déterminent vos droits, vos conditions de travail et la rémunération,minimale.

Plus la CGT sera forte grâce à ces élections, plus elle aura du poids pour signer des accords bénéfiques au salarié et refuser ceux qui portent atteinte à leurs droits.

Nous demandons pour les apprenti-e-s :

  • De meilleurs salaires avec un Smic à 1700 €. Dans notre enquête Harris Interactive, nous avons constaté que 69% des salariés des TPE demandaient une augmentation de 400€ mensuels.

  • La prise en charge des frais de déplacement et de repas, avec un financement de votre hébergement quand vous êtes en formation en CFA.

  • Mais aussi des droits sociaux identiques à ceux des grandes entreprises  : prévoyance, chèque déjeuner, carte apprenti-e-s avec des avantages culturels, vacances, 13e mois…

  • L’aide au reclassement, l’égalité femme homme, un déroulement de carrière…

Votez jusqu'au 3 février 2017

UL CGT ORLEANS

Bourse du Travail

10 rue théophile Naudy

45 000 Orléans

Tel:  0238535792

       0645999555

FAX: 0238621010

  • Facebook Social Icon

Tous ensemble, luttons camarades !

© 2023 by GROOMSMAN Proudly created with Wix.com